Imagine le monde de demain

18 Aout 2020

# Imagine le monde de demain #

Audrey RIBES, alias Tatie Ô, slameuse  : en audio lu par Gigi bénévole AVH, pour notre plus grand plaisir.

 

Cliquez sur la photo ci dessous pour écouter

15 minutes sur le thème "Imagine le monde de demain"

photo d'Audrey Ribes alias Tatie Ô, slameuse

 

 

 

 

et en noir ci dessous :

 

20 mars 2020, printemps des poètes, quelque part sur la Planète Bleue.

Un drone, muni d'un stylo plume est envoyé en mission par le Colonel Gérard.

Sa mission, il l'a acceptée : faire un focus sur la vie (et le monde) de Ginette.

Il est un peu dubitatif sur l'intérêt de sa mission.

Mais pas le choix, il doit y aller.

Mais qui est Ginette ?

Ginette, c'est une femme un peu décalée. Beaucoup même.

Elle a la quarantaine.

Phénomène typique à cette période (de la quarantaine), Ginette fait un point sur

sa vie.

Le bilan n'est pas glorieux.

Ça fait des années que Ginette rêve de partir, seule, faire un break sur une île

déserte ou dans un phare.

D'ailleurs, son père lui a souvent dit, lorsqu'elle était jeune, qu'elle deviendrait

gardienne de phare.

...Car Ginette, son problème, c'est les autres.

Enfin, c'est ce qu'elle croit.

Ginette, en vérité, son problème : c'est elle.

Le 17 mars 2020 : Après avoir enchaîné les situations décevantes dans ses

relations humaines, qui l'amènent toujours à dire : "mais pourquoi je répète

toujours les mêmes schémas ?", elle se retrouve "confinée" chez elle.

Mais, elle n'est pas la seule à être confinée.

Un milliard de Gérard et de Ginette de la planète Bleue le sont aussi.

Situation inédite sur la Planète Bleue.

La raison de ce confinement ?

- Une pandémie.

Page 2 sur 10

Audrey RIBES, alias Tatie Ô, slameuse

Ginette est hypocondriaque, ça l'inquiète un peu cette histoire de "virus"...Mais,

ce qui l'intéresse, dans ce nouveau concept : "le confinement", c'est qu'elle ne

verra plus personne pendant un moment.

Extraordinaire !

Yallah !

Elle n'aurait pas rêvé mieux.

Enfin confinée chez elle ; plus besoin de partir sur une île déserte ou sur un

phare.

Pendant la première quinzaine, en bonne hypocondriaque qui se respecte, elle

aura développé un symptôme du virus en question, par jour.

15 symptômes donc !

Aussi, elle aura imaginé différents scénarios (scénari pour les italiens),

catastrophiques.

Ginette, elle a de l'imagination.

Alors, du coup, elle écrira tous les jours.

Des fulgurances, comme on dit.

Par exemple :

"Fallait-il un (seul) être,

Infiniment petit,

Invisible à l’œil nu,

Pour confiner des (milliards) de poètes

Bien visibles, à la langue bien pendue ?

Nous étions plusieurs,

Avec la même quête,

À réclamer du temps,

De l'espace, du bien-être,

Pour revivre des instants perdus !"

...ou encore

"Fallait-il un seul être,

Narguant le scaphandre,

Pour donner raison,

À mon hypocondrie ?

Page 3 sur 10

Audrey RIBES, alias Tatie Ô, slameuse

Le spectre du corona,

Finalement, chaque jour,

De plus en plus, transcende,

Mon amour de la vie."

Ouais, c'est une poétesse Ginette.

Du coup, le drone, muni de son stylo plume, il lui pique tous ces textes.

Ginette, elle ne sait pas qu'elle est observée et plagiée.

Le drone, il fait des retours réguliers au Colonel Gérard.

Mais d'ailleurs, qui est le Colonel Gérard ?

- Un grand militaire !

Respecté, mais aussi craint de tous.

Il a la quarantaine aussi.

Comme sa profession l'indique, sa vie est bien rangée.

Par contre, sa caserne est infestée par le virus.

C'est une hécatombe.

Il est le seul à être épargné.

Il est seul dans la Caserne et ça lui convient, finalement.

Il ne rentre pas chez lui pour retrouver "bobonne", ses enfants, le chien, le chat

et le jardin.

(Ouais, il n'a pas encore la piscine. Il attend d'avoir une augmentation).

Lui aussi, il fait un bilan de sa vie trop rangée.

Il aimerait bien déranger tout ça.

Il veut de l'adrénaline. Pas celle qu'il vit en tant que militaire.

Le risque de la guerre ne lui convient plus ; il veut "l'amour du risque".

Gérard recherche de la fantaisie, du décalé, de l'atypique.

Pendant cette période propice à "l'ennui", il a donc dressé un drone qui lui avait

été offert par le Président de la République.

Il lui a même donné un nom, à ce drone : Lucien, en hommage à son grand père

qui a excellé dans l'espionnage, durant la Seconde Guerre Mondiale.

C'était son "kiffe", l'espionnage. Alors il a transmis ce kiffe à ses petits enfants,

Page 4 sur 10

Audrey RIBES, alias Tatie Ô, slameuse

notamment à Gérard qui a été définitivement marqué par son grand père au

point de devenir Militaire.

Voilà, tu sais tout (ou presque ?) sur le Colonel Gérard...

Cependant, on peut ajouter comme précision "fondamentale" que si Gérard a

décidé d'espionner Ginette, c'est parce qu'il a eu l'occasion d'échanger avec elle

à une station de métro.

Bah ouais, quand même...

Juste avant le confinement.

Il était en civil et Ginette aidait une autre Ginette à porter sa poussette pour

monter les escaliers.

(Ouais, la France est un pays moderne, très soucieux des personnes à mobilité

réduite et des familles avec des enfants en bas âge, qui prennent le métro).

Alors Gérard, il a fait le bonhomme ; il est venu en aide aux Ginette's et il a

porté la poussette.

Big Up Gérard !

Ginette l'a remercié.

Et, ils ont échangé quelques mots.

Avant de se quitter, Ginette a dit à Gérard : "prenez soin de vous".

C'était la première fois qu'on lui disait ça.

Alors il a pensé à Ginette toute la soirée.

Il en a même parlé à sa femme.

Sa femme, elle prend soin de lui.

Elle lui fait à manger, lui permet de vivre dans une maison propre et elle lui fait

des gâteries à la demande.

Mais jamais elle ne lui a dit : "prends soin de toi".

Bah non, puisqu'elle s'en charge de "prendre soin de lui".

Bref !

...Ginette, elle avait dit aussi ça à Gérard :

"Gérard, avant qu'on lise ici gît Net,

J'aimerais qu'on dise ici Ginette,

Page 5 sur 10

Audrey RIBES, alias Tatie Ô, slameuse

Charbonne du slam et d'la rimette,

Rallume des âmes et des poètes".

Gérard, c'est pas son truc la poésie mais ça l'a marqué.

Il a compris le message.

Enfin, il croit.

Alors, Gérard, en bon militaire qui se respecte, a cherché à retrouver Ginette.

Et il a réussi à avoir son adresse.

Je ne te dirai pas comment il fait.

C'est Top secret.

Il s'apprêtait à lui écrire un courrier, comme à l'ancienne.

Et puis le confinement est arrivé mais aussi, les gènes de son aïeul lui ont parlé :

ils lui ont dit : "vas espionner Ginette".

Y'a bien les réseaux sociaux pour ça. Mais ce n'est pas suffisant.

C'est comme ça qu'il a eu l'idée du drone Lucien.

Un drone particulier, bien dressé. Un peu comme un animal de compagnie.

Le drone Lucien, survole donc régulièrement la maison de Ginette.

En plus, comme il fait beau, elle est souvent dehors la Ginette.

C'est pratique pour lui.

Ginette, elle voit bien régulièrement un oiseau / robot, bizarre voler aux

alentours de sa maison. Mais elle ne se méfie pas.

Puis un jour, Ginette, après s'être endormie en plein soleil, fait une insolation.

Elle ne se réveillera que 3 jours plus tard.

Un truc de fou.

Complètement déshydratée, désorientée.

Mais, elle finit par réussir à sortir de chez elle.

Sans attestation bien sûr.

D'ailleurs, elle ne se souvenait plus qu'on était confinés.

Elle sort, elle prend sa voiture pour aller faire des courses.

Page 6 sur 10

Audrey RIBES, alias Tatie Ô, slameuse

Faire des courses : c'est la seule raison pour laquelle elle sortait (même avant le

confinement, d'ailleurs).

Dans les rues, l'atmosphère est étrange.

Il n'y a pas âme qui vive.

Personne dans les rues.

Enfin si, vision d'horreur...

Des cadavres !

Des cadavres par ci, par là, jonchent le sol.

Elle arrive au centre commercial.

Il est ouvert et il est rempli de cadavres.

Des clients, des agents de sécurité, des caissières.

Des Gérard, des Ginette qui gisent sur le sol.

Catastrophe !

Ginette prend son portable et appelle la police.

Aucune réponse.

Elle essaye les pompiers.

Aucune réponse.

Elle essaye d'appeler des amis, sa famille.

Aucune réponse.

Elle retourne chez elle, effondrée.

N'y aurait-il plus personne sur cette Planète ?

Mais c'est fou !

Mais c'est dingue...

Ginette culpabilise alors d'avoir eu tellement envie de se couper de l'humanité.

C'est donc ça le monde demain ????

"Non, je ne l'avais pas imaginé comme ça", se dit-elle, bouleversée.

C'est alors qu'elle entend les oiseaux chanter.

"Tiens, ils sont encore là", se réjouit-elle !

Page 7 sur 10

Audrey RIBES, alias Tatie Ô, slameuse

Puis elle remarque l'un d'entre eux, car il se distingue particulièrement des

autres.

Bah oui...C'est Lucien !

Lucien lui dépose alors une missive et repart furtivement.

La missive, une lettre de Gérard, gît au sol, sur la terrasse de Ginette.

Voici le message :

"Pour être poète,

Faudrait-il que,

Des études de lettres,

Se complètent avec,

Des études de l'être ?

Pour comprendre que,

L'auxiliaire avoir,

Avide de pouvoir,

S'accorde moins bien,

Avec ses frangins,

Que l'auxiliaire être.

Est-ce Républicain ?

Pour être poète,

Faudrait-il être,

(Avoir Dico, Bescherelle,

À la main),

Un peu grammairien ?"

Ginette est séduite par le message et par la qualité de la plume.

Mais qui peut bien être l'auteur ?

Le texte n'est pas signé.

Cependant, il est daté.

Le 27 avril 2020.

Ginette réfléchit...

Ah, oui, le 27 avril 2020, c'est la veille de sa fameuse sieste qui a duré trois

jours.

C'est bien le 28 avril 2020 qu'elle s'est endormie pour trois jours.

Nous sommes le 1er mai 2020 aujourd'hui.

Page 8 sur 10

Audrey RIBES, alias Tatie Ô, slameuse

Oui, c'est ça.

La fête du travail, le brin de muguet, le porte bonheur.

...Et cette missive poétique.

Mais qui est cet auteur ?

Est t'il rescapé lui aussi ?

Mais que se passe t'il ?

Peut-être que les médias vont pouvoir l'éclairer ?

Alors, Ginette allume la télé.

Ecran noir.

Puis, Ginette allume son ordinateur.

Ecran noir.

Et enfin, Ginette allume son téléphone portable.

Ecran noir.

Alors Ginette allume son cœur parce que c'est le meilleur éclaireur...

Il était éteint depuis longtemps, le cœur de Ginette.

Il ne s'ouvrait plus, ou il s'ouvrait mal ou pour les mauvaises personnes.

Il a été malmené le cœur de Ginette.

Ces dernières années, beaucoup de cœurs de Gérard et de Ginette qu'on peut

appeler des hommes et des femmes de "cœur" ont été malmenés.

Perte de sens.

Perte de repères.

Sensation de décalage permanent avec les autres de ce "monde".

Hier, Aujourd'hui, Demain.

Aujourd'hui, on est demain.

Alors Ginette, quel est le monde de demain ?

Tant de questions existentielles mais soudain...réapparaît Lucien !

Page 9 sur 10

Audrey RIBES, alias Tatie Ô, slameuse

Lucien, se pose sur la terrasse de Ginette.

Il a une petite balançoire en plus de son stylo à plume.

Il invite alors Ginette à s'y installer.

Ginette se met sur la balançoire et Lucien, reprend son vol.

Voilà Ginette suspendu sur une balançoire, dans les airs.

Elle surplombe le monde.

Elle surplombe la Planète Bleue.

Elle ne voit pas l'ombre d'un Gérard ou d'une Ginette.

Elle croise quelques oiseaux sur son chemin, dans les airs.

Ils ont plutôt l'air serein...

Elle aussi, d'ailleurs.

Elle n'est plus bouleversée la Ginette.

Elle a comme un sentiment d'apaisement.

Seule au Monde, sur cette balançoire, elle survole la Planète Bleue.

Elle était déjà un peu seule au Monde avant, la Ginette.

C'était une expression, une façon de dire qu'elle était isolée et solitaire.

Mais là, c'est vraiment au sens propre qu'elle est seule au Monde.

Enfin...c'est ce qu'elle elle croit quand soudain, l'ami Lucien la dépose, devinez- où ???

...Dans la caserne du Colonel Gérard.

Et oui, il est encore là, lui aussi ;) !

Gérard est assis sur une table à l'extérieur, et il écrit.

Ginette l'aperçoit, le reconnaît et elle va à sa rencontre.

Gérard la salue, l'invite à s'asseoir à sa table.

Il lui dit que, depuis qu'il l'a rencontrée, il cherche à la retrouver et qu'il s'est mis

à l'écriture.

Page 10 sur 10

Audrey RIBES, alias Tatie Ô, slameuse

Il lui déclame alors le petit texte qu'elle lui avait chuchoté au creux de l'oreille, à

la station de métro :

"Gérard, avant qu'on lise ici gît Net, j'aimerais qu'on dise ici Ginette, charbonne

du slam et d'la rimette, rallume des âmes et des poètes".

- "Tu vois Ginette, tu es bien vivante.

Alors, je ne peux pas encore lire "Ici gît Net" ; je peux cependant te dire que tu

as rallumé mon âme et que je suis devenu poète..."

Et c'est ainsi que Ginette et Gérard se marièrent, eurent beaucoup d'enfants

"poètes" et qu'ils repeuplèrent la Planète Bleue, faîte de vers, et de poètes

merveilleux!