Ce qui change à partur du 1° octobre et info SNCF

02 Octobre 2020

Hausse des tarifs réglementés du gaz

Au 1er octobre, les tarifs réglementés du gaz appliqués par le groupe Engie (ex-GDF Suez) augmentent en moyenne de 4,7 %. Dans le détail, la hausse sera de 1,2 % pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 2,6 % pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude et de 4,9 % pour ceux qui se chauffent au gaz.

Aujourd’hui, 4,2 millions de foyers sont encore abonnés aux prix réglementés d’Engie, ce qui représente 39 % du marché du gaz domestique. La loi Énergie et Climat promulguée en novembre 2019 prévoit l’extinction progressive d’ici à 2023 de ces tarifs réglementés du gaz, qui sont fixés par les pouvoirs publics et avaient été jugés contraires au droit européen par le Conseil d’État.

Revalorisation de certaines pensions de retraite

Quelques dizaines de milliers de retraités verront leur pension augmenter ou diminuer au mois d’octobre. En principe, la revalorisation des pensions aurait dû intervenir en janvier dernier. Il était prévu que les retraités touchant moins de 2 000 € de pension brut par mois (base et complémentaire comprises), soit 1 874 € net, bénéficient d’une augmentation de 1 % et les autres, une hausse de 0,3 %. Pour éviter de pénaliser les retraités touchant une pension située entre 2 000 et 2 014 € brut, des taux de revalorisation intermédiaires, de 0,4 %, 0,6 % et 0,8%, ont été prévus.

 

Mais ce mécanisme étant complexe, la revalorisation n’a pas pu avoir lieu pour tous les retraités, et notamment pour ceux qui se trouvaient dans des taux intermédiaires. Un nouveau calcul était prévu sur les pensions du mois d’avril, distribuées début mai, mais la crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus l’a reporté. C’est finalement sur les pensions du mois de septembre, versées au mois d’octobre, que la deuxième étape de la revalorisation devrait avoir lieu.

Les retraités proches des 2 000 € de pension totale, et à qui on a appliqué le taux maximal de 1 % mais qui devaient, en réalité, bénéficier d'une hausse de seulement 0,8 %, 0,6 %, 0,4 % ou 0,3 %, verront leur pension baisser de quelques euros ou dizaines d’euros à partir d’octobre. Ils n’auront, en revanche, pas à rendre le trop-perçu des mois précédents.

Ceux qui se sont vus appliquer une revalorisation de 0,3 % alors qu’ils avaient droit à plus (0,4 %, 0,6 %, 0,8 % ou 1 %) percevront une pension plus importante début octobre et toucheront les sommes qui auraient dû être perçues les mois précédents.

Fin des anciens produits d’épargne retraite

La loi Pacte a créé trois nouveaux plans d’épargne retraite : le PER individuel, le PERE collectif et le PERE obligatoire. Depuis le 1er octobre 2019, ils cohabitent avec les anciens dispositifs produits d’épargne retraite (PERCO, PERP, Madelin, article 83, Préfon, CRH).  Ces derniers ne pourront plus être commercialisés à partir du 1er octobre 2020 mais il restera possible d’y effectuer des versements.

 

Le congé de proche aidant est désormais indemnisé

A partir du 1er octobre, les aidants pourront prendre un congé de trois mois maximum indemnisé pour soutenir un proche âgé, malade ou handicapé. Le montant de l’allocation journalière, versée par les caisses d’allocations familiales (CAF) ou de la Mutualité sociale agricole (MSA), est fixé à 52,08 € pour une personne seule et à 43,83 € pour les personnes vivant en couple. L’indemnité peut être versée à la demi-journée, excepté pour les demandeurs d’emploi. Le congé de proche aidant peut être renouvelé jusqu’à un an sur l’ensemble de la carrière du salarié.

Paiement de la taxe foncière

Si vous êtes propriétaire ou usufruitier d’un appartement ou d’une maison, vous devez payer la taxe foncière sur les propriétés bâties. Vous avez jusqu’au 15 ou jusqu’au 20 octobre selon le moyen de paiement pour le faire.

Ma Prime Rénov’ ouverte à tous

A partir de 2021, l’aide à la rénovation énergétique des logements, Ma prime rénov’, sera accessible à tous les ménages, aux propriétaires bailleurs et aux copropriétés. Tous les devis signés après le 1er octobre seront éligibles à la prime nouvelle version.

Individualisation des frais de chauffage dans les copropriétés

A compter du 25 octobre au plus tard, les immeubles à usage d’habitation ou à usage professionnel et d’habitation équipés du chauffage central doivent comporter des compteurs individuels en service. Ces appareils permettent de calculer les sommes à régler par chacun des copropriétaires. En tout, plus de 80 % des copropriétés sont concernés par cette nouvelle obligation.

Y échappent les immeubles pour lesquels la distribution du chauffage n’est pas assurée par une boucle indépendante pour chacun des lots ou pour lesquels l’émission de chaleur se fait par dalle chauffante sans mesure possible par local.

En cas de manquement à l’obligation d’installation sans justification valable, l’administration peut mettre le syndic en demeure de s’y conformer dans un certain délai. Si aucune mesure n’est prise dans le délai prévu ou dans un délai d’un mois, le syndic risque une amende de 1 500 € par an et par logement.

 

SNCF : un tarif réduit pour trois passagers accompagnant un voyageur en fauteuil roulant

 

Les espaces aménagés pour les personnes en fauteuil roulant n’étant situés qu’en première classe, la SNCF applique désormais un tarif spécial pour les voyageurs faisant le trajet avec elles. En plus de l’accompagnateur, qui bénéficie comme avant de la gratuité ou du demi-tarif, trois personnes ont le droit à une réduction de 30 % sur le prix d’un billet de première.

Pour les passagers en fauteuil roulant, à bord des TGV, c’est première ou rien. Les espaces accessibles sont en effet aménagés dans les voitures de première classe. Mais le voyageur paie le prix d’un billet de seconde classe. Et s’il justifie du besoin d’être accompagné, son accompagnateur bénéficie de la gratuité ou d’une réduction de 50 % (voir encadré).

Une revendication de longue date

Mais jusqu’alors ses enfants ou ses amis, par exemple, devaient s’acquitter du tarif de la première classe. Quand bien même ils n’avaient pas le choix de leur classe s’ils souhaitaient voyager à côté de leur proche en situation de handicap.

Sur un Paris-Marseille, par exemple, l’écart peut aller, selon les heures et les jours, de quelques euros à une cinquantaine d’euros. « Nous dénoncions cette situation depuis des années », précise Nicolas Mérille, conseiller national accessibilité d’APF France handicap.

Amis, collègues ou famille : désormais, c’est même tarif

La SNCF a fini par donner suite à cette revendication. En mars, elle a mis en place « un tarif accompagnant UFR », a confirmé le service de presse de la compagnie à faire-face.fr. 

Il ne concerne pas l’accompagnateur qui continue, en cas de besoin attesté, à bénéficier de la gratuité ou du tarif réduit de 50 %. Mais il s’applique à trois autres passagers voyageant avec la personne handicapée, en première classe. Qu’il s’agisse d’amis, de collègues ou membres de sa famille, adultes ou enfants. Ils ont droit à une réduction de 30 % sur le tarif première.

 

Souvent moins cher qu’en seconde

Très souvent, le prix du voyage sera donc même inférieur à celui du billet de seconde classe. Dans quelques cas, il restera supérieur, mais de quelques euros, seulement.

Exemple : vendredi 30 octobre, le Marseille-Paris de 9h00, en première classe, coûte 126 €. Avec la réduction de 30 %, le tarif tombe à 88 €. Soit 9 € de plus que le billet de seconde (79 €). Sur le train de 14h02, en revanche, le ticket de première classe à – 30 % coûtera 56 €. Moins qu’une seconde classe à 74 €.

À acheter en gare ou au 36 35

Pour le moment, il n’est pas possible de réserver ces billets en ligne. Il faut se rendre en gare ou en boutiques SNCF (au guichet ou sur les bornes libre service). Ou appeler le 36 35. Avec l’espoir de tomber sur un agent bien informé. Ce qui n’a pas été le cas, lors de nos deux tests téléphoniques.

« La force de vente gare a été informée du tarif et de ses conditions dès son lancement en mars, assure le service de presse, recontacté après ces essais infructueux. Et le détail de cette offre sera repris dans la prochaine version des tarifs voyageurs. » Alors, insistez ! À force, l’information, confirmée, finira bien par circule